Aller au contenu

supprimer la publicité
Hugo Bachelet

Conservation des films

Messages recommandés

Hugo Bachelet

Voilà j'entends beaucoup d'avis différents sur la question, donc je vous la pose :

Dans quels conditions doit-on conserver de la pellicule vierge, à court et plus long terme (1 semaine, 1 mois, 1 an)?

Le frigo, le congélo, le placard, sous le lit...???

Et quels sont les conséquences sur l'image lorsqu'on expose un film mal conservé ou périmé? Comment cela se traduit-il dans le rendu des couleurs et la sensito en général?

Merci pour toutes les réponses que vous pourrez m'apporter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cédric Vignères

D'après Kodak le frigo est une bonne solution pour 1 année ou quelques mois, mais si je me souviens bien ils garantissent 10ans au congélateur :blink: Il est conseillé de faire une sensito tout de même. Bien entendu toujours à l'abris de l'humidité.

Sinon en tournage la bonne vieille glacière fait preuve d'efficacité. Perso j'ai déjà dû laisser des boîtes dans un camion cam blanc en plein soleil 10 bonnes journées et je n'ai rien constaté.

Après exposition la conservation au frigo bien protégé de l'humidité est fortement conseillée, surtout si le développement est différé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matthieu Misiraca

La congélation ça marche très bien aussi, meilleure conservation, en revanche prévoir de 24 à 48h pour revenir à bonne température.

Aucune incidence sur l'image constatée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hugo Bachelet

Merci beaucoup pour toutes ses réponses, je vais pouvoir laisser encore un peu mes boîtes au frigo alors...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jerémie Lortic

Mais qu'est-ce que c'est qu'un sensitogramme???

Et qu'en est-il des pellicules exposées???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves Agostini
Sinon, le mieux, c'est de les conserver au congélo.

Enfin.... plutôt au frigo parce que le congélo, c'est quand même dangereux si on fait pas gaffe à la sortie ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jerémie Lortic

OK ! Merci pour vos réponses. Il y a un article avec une photo sur Wikipédia.

Mais je ne vois pas encore comment on se procure ces choses, ni comment on les exploite, ça doit être dans les labos pros...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves Agostini

A une époque on demandait "un coin sensito" de la pellicule. Tout le monde comprenait. On avait les courbes.

Ce qui est formidable c'est que le terme "coin" soit resté. Je ne sais pas si aujourd'hui il y a toujours une lame en forme coin qui fait la densité pour faire ce sensitogramme. Ce qui est étrange, c'est que l'on continue souvent à dire "senzitogramme".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Florian Du Pasquier
A une époque on demandait "un coin sensito" de la pellicule. Tout le monde comprenait. On avait les courbes.

Ce qui est formidable c'est que le terme "coin" soit resté. Je ne sais pas si aujourd'hui il y a toujours une lame en forme coin qui fait la densité pour faire ce sensitogramme.

Si, si... Je viens de faire un stage de 2 mois aux laboratoires Eclair, et ils utilisent encore ce procédé, et l'on parle toujours de 'coin sensito'!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
François Insinga

J'ai toujours conservé dans mon congélateur ,mes pellicules film ou Diapos dans une boite hermétique avec des sachets de Silicagel .

ce qui me permettais d'avoir un lot de mêmes émultions , sans différences de couleurs d'un lot ,a un autre.

pour me constituer un stock de négatifs ,ou de diapos en bobines 120,ou 35 MM,je profitais des promos dans foires photos (Bièvres,magasins )

Avant d'utiliser le film je le met 1 journée a température ambiante (20°)

L'avantage de les placer dans le congélateur , c'est qu'il n'y a plus de date de péremption;

S.O.S! Je suis a la recherche d' un mode d'emploi en Francais pour un posemètre Minolta Flashmeter VI, ou Kenko -KCM -2100 ,ce sont les mêmes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Roger Canto
A une époque on demandait "un coin sensito" de la pellicule.

De mon temps, on disait "un coin sensitométrique".

Cela na date pas d'hier... j'ai eu 73 ans le 14 février !

D'où l'abréviation "coin sensito" citée par Yves.

Voici d'ailleurs ce que l'on trouve à ce sujet dans un ouvrage qui date de 1948 :

08031904282759341845161.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Roger Canto
De quel ouvrage s'agit-il ?

Bonjour Laurent,

C'est "Le Cinéma sur formats réduits" de G.Acher, R.Bricon et J.Vivier. (Editions B.P.I.)

Modifié par Roger Canto

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tony Marsden

J'étais enseignant pendant plus de 10 ans à l'École Superieure de Film et de Télévision de Bournemouth en Angleterre.

Nous conservions toujours nos pellicules 16 mm au congèlateur, veillant bien sûr à les sortir le veille pour qu'elles soient à température ambiente avant l'utilisation ; surtout pour éviter tout possibilité de la formation de buée.

On constatait une bonne conservation des performances des films pendant plusieurs années, avec parfois un léger perte de sensibilité, le plus souvent équilibrée entre les 3 couches, le film étant donc tout à fait exploitable, même si notre labo nous conseillait parfois « uniquement pour animation ».

Par contre, une fois le film exposé, il faut le faire développer assez rapidement, car l'image latente se dégrade irréparablement, surtout sous l'action de la chaleur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×