Aller au contenu

supprimer la publicité
Yves Agostini

Le Camé 300 Reflex

Messages recommandés

Yves Agostini

Voici comme promis, le Camé 300. Pour ceux qui sont intéressés... quelques descriptions de la bête.

viu1179874881j.JPG

60 Kg! tout compris! Il manque le blimp magasin et le parasoleil. Moteur Triphasé. Magasins indépendants. On pouvait donc couper après chaque plan sans décharger la caméra pour développer les bouts d'essais (je l'ai fait avec Sacha Vierny)

viu1179875000j.JPG

A gauche, il y a deux sorties de visée. Celle du haut est la visée reflex sur le dépoli. En bas, visée à travers pellicule. On s'en servait avec un film dépoli pour voir la mise au point lors des essais. Cette visée faisait partie du bloc presseur qui partait facilement pour voir la fenêtre d'impression qui, elle même pouvait se retirer très vite. On avait donc accès très rapidement à ce coin pour le nettoyage. Le presseur était mécanique. C'est a dire qu'il y avait une petite came qui mettait le presseur en contact avec la pellicule lors de l'exposition. Malgré ce système, la planéité n'était pas terrible et ajoutait du bruit à cet appareil.

En dessous, on peut voir la griffe et la contre griffe. C'était le point faible de la caméra. Une seule griffe et contre griffe. La fixité n'était pas terrible et c'est pour cela que l'on préférait le BNC malgré l'ennui de sa visée à parallaxe.

Retour en haut. Réglage du Pitch +/- et à coté un système qui pouvait faire une encoche sur le coté de la pellicule (à l'arrêt évidement).

En dessous; le tambour d'entrainement.... Rien à dire.

Sur le coté droit, il y a deux anti-bourreurs très efficaces. Un pour la descente de la pellicule et l'autre pour le retour. La caméra s'arrétait instantanément en fin de mago et surtout au moindre problème de bourrage. Contrairement au BNC qui lui avait un anti-bourreur qui se déclenchait très tardivement et surtout qui ne se déclenchait pas en fin de mago. On pouvait donc tourner longtemps sans pello si on était pas vigilant.

La plaque en cuivre en bas est une résistance pour le chauffage que l'on branchait sur batterie 12 volts

cqs1179875196z.JPG jdv1179875277s.JPG rgh1179875471x.JPG

La mise au point pour l'époque était pas mal foutue. C'était une commande unique pour tous les objectifs de la série (Angénieux).

On pouvait voir le point de l'arrière par sa commande ou par le voyant à l'avant. L'assistant était de l'autre coté du cadreur.

Par contre le calage était périlleux car il se faisait sur chaque objectif par le "téton" métallique que vous voyez sur la "carcasse" en dévissant les deux vis. Heureusement que l'on pouvait juger l'approche grâce au film dépoli à travers la fenêtre d'impression. Les essais étaient très longs.

opt1179875906x.JPG

La commande des diaphs était assez sympa. Très claire. Le Chef-Op pouvait changer lui même son diaph en cour de prise.

bfi1179876029o.JPG jdv1179876070z.JPG

C'est une photo pour montrer que l'on pouvait facilement faire de la marche arrière sur cet appareil. Il suffisait d'inverser le bras d'entrainement du récepteur. Il y avait un réglage de friction qui était indispensable car au debut ou en fin de magasin ce n'était souvent pas la même.

A ce propos, de marche avant, marche arrière, c'est pour cela que les émultions sur les caméra françaises étaient à l'extérieur.

Le petit truc qui se trouve en dessous du "300" est la commande de l'encochage de la pello.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nicolas Bilder

oui c'est le cameflex qui est dans les bureaux de production d'ECLAIR à Epinay :-)...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves Agostini
oui c'est le cameflex qui est dans les bureaux de production d'ECLAIR à Epinay :-)...

Ce n'est pas le caméflex, c'est le CAME 300 REFLEX ! C'est marqué dessus :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Beaugendre

Oh le joli Came 300 ! Ca me rapelle Louis Lumière,on en avait un que l'on a d'ailleurs jamais réussi a faire démarrer! Mais faut quant même rapeller que c'est quand même l'ancêtre des caméras modernes,même si on ne pouvait tourner en plongée ou contre plongée très forte,la bête était insonorisée et reflex! pas mal non? surtout comparé au Mitchell BNC, 80 kg et visée à parallaxe,que j'ai utilisé pendant quelques jours...l'idéal pour se faire les biscoteaux avant d'afronter une Panaflex!

Tout plein de beaux films, frédo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves Agostini

Voici le Camé 300 Réflex.

bwy1189458963z.jpg

"Baisés volés" de François Truffaut. Denis Clairval

cqs1189458998o.jpg

"Comptes à rebours" de Roger Pigaut. Jean Tournier

opt1189459036z.jpg

"L'Etrangleur" de P. Vecchialli . Georges Strouvé

cqs1189459078x.jpg

"Peau d'Ane" de Jacques Demy. Guilain Cloquet, Emanuel Machuel et Mezigues comme assistant au dessous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves Agostini

klz1194001816b.jpg

"Les portes de la nuit" Marcel Carné - Philippe Agostini

klz1194002148v.jpg

Peut-être "Douce" de Claude Autant-Lara - Philippe Agostini (accroché au bastaing)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×