Aller au contenu

supprimer la publicité
Thierry Forand

Statut Auto-Entrepreneur

Messages recommandés

Thierry Forand

Bonjour,

Plusieurs productions me demandent la possibilité de facturer mes prestations à la place de salaire, alors je voulais savoir si certains d'entre vous étaient passés au statut d'auto-entrepreneur avec les avantages et inconvénients de cette formule pour les Directeurs Photos.

Expériences et conseils bienvenus.

Merci à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guillaume Sache

Bonjour Thierry,

je ne pourrais pas te renseigner car je n'ai aucune expérience dans l'auto-entreprise.

Je tiens quand même à dire que je trouve ces méthodes déloyales envers tes collègues intermittents qui auront de plus en plus de difficultés pour bosser et déloyale envers les productions qui cotisent et répercutent ces cotisations sur leurs devis.

Peut être que le système est fait de telle manière que certains en profitent bien. Mais personnellement je n'adhère pas.

Désolé je ne t'es pas été très utile. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thierry Forand

Très Cher Guillaume,

Tu ne peux évidement pas me connaitre, mais pour ta gouverne, je ne profite pas du statut d'intermittent spectacle.

Quand j'ai débuté dans le métier (il y a 25 ans), je galérais comme un fou pour ces f*** ing 507 heures et j'arrivais péniblement à en profiter pour survivre.

Lorsque que je me suis mis à travailler pour la télé et que je gagnais plus que correctement ma vie, j'ai décidé de ne plus profiter de ce système.

Aujourd'hui, je suis pratiquement RMIste et me débrouille (à l'américaine) par des boulots complémentaires pour vivre durant les périodes de vaches maigres !

Alors, je trouve le système mal foutu, car il devrait profiter plus au gens qui en ont réellement besoin et non uniquement pour payer ses impots lorsque l'on cachetonne à mort.

Contrairement à ton point de vue, je ne jette nullement la pierre à qui que ce soit et persiste à dire que chacun fait selon ses propres convictions.

C'est un peu comme la liberté de faire grève ou pas...

A force de jouer l'intégrité à tout prix et de refuser certains arrangements ou conditions financières, je me retrouve un peu à la rue à 45 balais.

Dernier point, lorsqu'une une grogne intervient sur un plateau, je suis le premier à aller au front avec la prod pour défendre mes équipes au niveau des conditions et horaires de travail ainsi que du respect des accords financiers pris.

Pas l'idéal pour ce faire des amis producteurs...

Alors, après tout cela, permets moi de te dire que ton jugement, tu peux te coller quelque part.

Ce choix de fonctionnement à tout même pour avantage de se sentir un peu plus libre, mais avec l'expérience, je constate de plus en plus que la liberté a vraiment un prix.

A bon entendeur, salut.

PS : Je ne fais pas non plus partie de ces Dir Phot qui commandent 200 automatiques pour un prime et qui n'en n'utilisent réellement que la moitié pour satisfaire à des accords entre certains prestataires et leurs propres boites de prod !

Modifié par Thierry Forand

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matthieu Misiraca

Bonsoir,

Personnellement j 'ai adhéré à ce statut d'auto entrepreneur il y a 10 jours, cela n'engage rien et peut être qu'un jour je serais bien content de facturer, néanmoins je préfère au maximum être salarié pour profiter (pendant qu'il est encore temps ) du régime d'intermittent.

Mais je sais que parfois je me suis trouvé bete car je ne pouvais pas facturer et la société n'avait pas le bon code APE, pour le coup c'est pratique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thierry Forand

Bonsoir Matthieu,

Merci pour ton message, je croyais faire fausse route...

Content de voir qu'il y en a qui savent voir un peu plus loin que le bout de leur nez...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guillaume Sache

oui je comprends tout à fait ton point de vu et n'ai jugé personne. Peut-être que je me suis mal expliqué car je ne voulais pas te froisser.

Je voulais simplement dire que cela confortait ces productions à continuer ce genre de buisness.

Ensuite libre à toi de faire ce que tu veux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier Georges Castor

si je comprends bien tu travailles plutôt en télé (avec ces requins et chef op véreux !)

tu n'as pas profité du système au moment où tu pouvais... quoique comme nous tous tu remplisses les caisses (qui sont mal employées, nos sommes d'accord)

le problème avec cette formule est ce que les prods va mettre sur la table la même somme c'est à dire salaire + charge

ce qui voudrait dire que tu auras plus dans ta poche à ces charges réduites !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thierry Forand

Pourquoi "chef op véreux" ?

Pas plus, pas moins que chacun d'entre nous, c'est simplement une question d'intégrité professionnelle et de choix de vie personnel.

Rares sont ceux qui sont tout blanc ou tout noir, c'est plutôt une sorte de composition pour mener au mieux sa barque...

Inconsciemment ou non, j'ai surement du faire des choses pas très bien perçues par mon entourage pour croquer aussi une part du gâteau dans mes jeunes années.

Mais, c'est un peu dans tous les métiers pareils et pas uniquement réservé au spectacle ou gens de ciné, pub, TV et autres !

Regarde nos politiques...

Oui, j'ai beaucoup travaillé (trop) en télé et ce depuis la création de la Chaine M6 (ex Métropole TV) et sur toutes les chaines jusqu'en 2000 environ, puis de manière plus sporadique suite à un accident de la vie.

Aujourd'hui, je me réveille gentiment pour faire simplement un truc qui me plait depuis longtemps : la lumière.

Et je pose donc pas mal de questions, surtout sur les outils techniques de la HD sur ce forum très instructif...

Pour les charges et tout ce qui est administratif, c'est pas trop mon truc !

Je négocie un tarif avec la prod et si ce qui me reste en poche me convient (et le sujet plutôt intéressant), je fonce...

Modifié par Thierry Forand

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nicolas Temple

Bonjour

Il est vrai que le statut d'auto-entrepreneur présente quelques avantages pour la facturation.

Il permet de régler des problèmes récurrents de manière plus légale.

Et que l'hypocrisie dans ce domaine est depuis longtemps la règle.

On ne compte plus le nombre d'ingés son organisés en coopérative leur permettant d'assurer la location de leur matériel, tout en restant intermittent.

Le cas des bijoutes de chef electro et machino qui sont soit louées au black soit facturées à des boites qui appartiennent toujours à leur belle mère ou autre...

Pareil pour les prods qui n'appartiennent jamais au producteur qui en est donc salarié, intemittent...

J'ai cru comprendre aussi que le statut d'auto-entrepreneur n'autorise pas le passage en frais réels ce qui limite l'avantage supposé au niveau des impots.

Pour ce qui est des charges. Il est clair qu'il faut facturer aux boite de prod le coût employeur du salaire intermittent (environ deux fois le salaire brut).

Sans quoi les salaires de ceux qui restent dans le système prendra un coup dans l'aile.

Pour un salaire de 300 E brut la boite paye 600 E en tout. Si tu prends 450 en estimant que tu couvres tes charges le suivant se verra proposé un brut autour de 225 E... AIE.

Et puis la solidarité du système (bien imparfaite je sais) n'existera plus

Mais on peut dire aussi que si tout le monde facture en auto-entrepreneur notre système d'intermittence déjà bien malade ne tardera pas a s'effondrer.

C'est en effet face en nombre croissant de professions fonctionnant maintenant à la mission, que notre statut parait privilégiés. Et c'est l'alibi politique pour tirer tout le monde vers le régime général. Au lieu de proposer pour tous les intermittents du spectacle ou pas, un statut plus stable et des avantages sociaux.

Enfin je crois qu'il y a du bon dans les deux mais que le danger et de croquer les deux gâteaux à la fois.

La gourmandise est un vilain péché...

Amicalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matthieu Misiraca
Pour ce qui est des charges. Il est clair qu'il faut facturer aux boite de prod le coût employeur du salaire intermittent (environ deux fois le salaire brut).

Sans quoi les salaires de ceux qui restent dans le système prendra un coup dans l'aile.

Pour un salaire de 300 E brut la boite paye 600 E en tout. Si tu prends 450 en estimant que tu couvres tes charges le suivant se verra proposé un brut autour de 225 E... AIE.

C'est plutôt le double du salaire net, non ?

J'ai vérifié sur une fiche de paye pour un salaire brut de 500 euros cela fait 390,07 euros net et le cout des charges salariales : 109,93 et patronales : 323,46, totales : 433,39

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Armel Nkuindji

Au delà de la partie purement salaire, n'oublions pas l'administratif qui à mon sens est aussi important sinon plus.

L'avantage pour la prod, est que lorsqu'elle passe par une facturation, elle n'a plus à gérer toute la partie administrative (DUE, Contrat de travail, déclarations URSSAF...) ce qui est tout de même non négligeable et au final fait de toute façon économiser du temps et de l'agent à la prod.

Je suis d'accord avec la remarque de Nicolas Temple : il est impératif de bien négocier cette facturation pour qu'au final chacune des deux parties se retrouve (équivalent salaire + haut pour le technicien et charges patronales donc moins importantes pour la prod) car quoi qu'il arrive, en général, la prod intègrera la plus part du temps dans son devis au client les salaires+les charges.

Maintenant, si le statut d'auto-entrepreneur était si intéressant que cela pour être la règle unique, je pense que beaucoup d'intermittents auraient déjà franchis le pas : il faut donc bien se renseigner sur ce que l'on y gagne, mais surtout ce que l'on y perd par rapport au statut d'intermittent.

Modifié par Armel Nkuindji

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pascal Roul
C'est plutôt le double du salaire net, non ?

Non c'est bien le double (quasi) du salaire brut...

Un intermittent pigé à 500 euros brut (390,07 net) par une boite de prod va en réalité presque lui coûter 1000 euros. Mais ça n'apparait pas sur nos fiches de payes.

En auto-entrepreneur les cotisations sont seulement à 23%.

Pour gagner le même net 390,07 tu vas facturer 390,07/0,77=506,58 euros

Donc ça reste super avantageux pour une boite de prod de prendre un auto-entrepreneur plutôt qu'un intermittent.

Par contre pour toi pas de cotisation retraite, chômage....

Attention donc aux dérives... et c'est sur que mal utilisé ça peut tuer l'intermittence.

Il ne faut pas penser à ce que tu vas gagner, mais plutôt à combien tu vas coûter et le comparer à un emploi intermittent classique.

Et puis avec un CA max de 32000 euros par an ça va très vite....

Et 32000 euros par an une fois les cotisations enlevées il te reste l'équivalent de 2000 euros par mois pour vivre... en estimant que ta boite à 0 euros de charges (matériel, électricité, transport, assurances...)

Il est vrai que le statut d'auto-entrepreneur présente quelques avantages pour la facturation.

Il permet de régler des problèmes récurrents de manière plus légale.

Et que l'hypocrisie dans ce domaine est depuis longtemps la règle.

On ne compte plus le nombre d'ingés son organisés en coopérative leur permettant d'assurer la location de leur matériel, tout en restant intermittent.

La location de matériel seul est interdit avec le statut d'auto-entrepreneur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Régis Prosper
Bonjour

Il est vrai que le statut d'auto-entrepreneur présente quelques avantages pour la facturation.

Il permet de régler des problèmes récurrents de manière plus légale.

Et que l'hypocrisie dans ce domaine est depuis longtemps la règle.

On ne compte plus le nombre d'ingés son organisés en coopérative leur permettant d'assurer la location de leur matériel, tout en restant intermittent.

Le cas des bijoutes de chef electro et machino qui sont soit louées au black soit facturées à des boites qui appartiennent toujours à leur belle mère ou autre...

Pareil pour les prods qui n'appartiennent jamais au producteur qui en est donc salarié, intemittent...

Complètement d'accord avec ça.

J'importe le steadicam depuis bientôt 15 ans en France et ça me fout les boulles de voir tous les jours des gars obligés de magouiller pour conserver le statut d'IS.

Il ya quand même un truc qu'il faudra m'expliquer un jour: tout le monde pleure sur le fait que le statut d'intermitant est en danger, personne ne propose de le réformer pour le rendre pérenne: par exemple en autorisant la compatibilité avec le fait d'être gérant bénévole d'une SARL pour tous ceux qui ont besoin de louer du matos.... ou en faisant le ménage, notamment en vidéo, auprès de ceux qui détourne ce statut....

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Michel Lazarciuc

Bonjour à tous,

Il y a un an, au salon de la micro-entreprise de la porte Maillot, une dame hautement placée au Ministere de L'economie m'a assuré de maniere formelle que le statut intermittent ET auto-entrepreneur etait illegal !!!

A l'epoque j'etais en Micro BNC hors TVA (pas de tout rentable pour moi car moins de 12 000 euris chiffre d'aff par an ) , et je voulais le statut auto-ent. En effet, il parait que c'est super avantageux quant on veux se faire facturer par des boites non APE 92 ...

Pouvez vous m'informer 'mathieu nottament ) si vous etes au courant de ce fait qui m'empeche à ce jour de prendre ce status ?

merci bon courage à tous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain Martin

bonjour à tous,

le satut d'intermittent est'il cumulable avec celui d'auto entrepreneur ?

mathieu semble dire que oui et michel que non,

je n'ai trouvé l'info nulle part dans les sites institutionnels...

si vous avez une piste merci d'avance.

alain martin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier Chasle

Bonjour,

j'arrive avec la même question qu'Alain.

J'ai animé récemment une formation au cadre et l'organisme de formation m'a proposé de passer en AE, ce qui est évidemment financièrement très intéressant. Or je suis en plein renouvellement de droit en ce moment. J'en ai parlé avec mon conseiller Pole emploi qui m' a dit que c'était incompatible et que dès que j'aurai ce statut, il fermera mon dossier et Pole Emploi me donnera l'équivalent de la moitié des allocations perçues dans l'année comme pécule pour démarrer ce qu'ils considèrent comme une nouvelle activité.

Mais cette activité de formation ne concernera que 2 ou 3 jours dans l'année donc entre perdre mon statut et gagner quelques euros de plus ... le choix est vite fait !

Si quelqu'un a un retour sur ce genre d'expérience ...

Attention la règle n'est plus la même entre la micro-entreprise et l'auto-entrepreneur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Philippe Dorian

Le statut d'auto-entrepreneur n'est pas compatible avec l'indemnisation Assedic. Il est juste toléré que la personne qui devient travailleur indépendant continue de percevoir ses indemnités pendant une durée maximum de 15 mois.

Vous n'êtes plus salarié, c'est-à-dire sous lien de subordination d'un employeur, vous devenez une "entreprise" ou "travailleur indépendant".

C'est le rêve du capitalisme : plus de droit du travail, plus de conventions collectives, plus de salaires minima, plus de cotisations sociales, plus de sécurité sociale, plus de pensions de retraites, plus le droit de s'affilier à un syndicat et défendre ses droits et ses intérêts...

Le seul droit du travailleur indépendant : le droit de la libre concurrence, à savoir l'interdiction de s'entendre pour imposer un prix au donneur d'ordre.

Connaissez vous l'histoire des Canuts de Lyon en 1830 ? Suite à leur soulèvement, le préfet leur accorda un prix de vente minimum et le Roi Louis-Philippe et le ministre Casimir-Périer leur envoyèrent la troupe pour mettre fin à ce scandale du prix minimum pour le travail de la soie. Et les canuts retournèrent à leur misère. Il fallu attendre 1864 pour que soient autorisés les regroupements de salariés et le droit de grève.

Le travailleur indépendant : c'est ce qu'on appelle "être moderne", façon rétroviseur sans doute.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cyril Bron

Effectivement,

le statut d'auto-entrepreneur m'intéresse aussi depuis quelque jours aussi. Pour moi, ce statut ne remplace pas celui de salarié, il est juste un complément de revenu.

Pas d'hyprocrisie, beaucoup de productions payent au black, et plutôt que cela, il vaut mieux facturer via le statut AE. Mais cela n'est tenable que ci la facturation n'est qu'un complément de salaire et non les revenus principaux (auquel cas le statut est précaire).

un site avec des infos: www.apce.com

Matthieu, depuis ton inscription comme AE, que penses-tu de ce statut?

Modifié par Cyril Bron

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matthieu Misiraca

Pour l instant j en pense pas grand chose, je viens de l'utiliser pour une pub ou je facture brut x 1,6

Pour les déclarations et cotisations j utilise le site Net-entreprise.

Il reste pour moi un complément du statut d intermittent.

A propos d'intermittent donc d'assedic ou plutôt du pôle emploi on devrait dire, j envois ma déclaration avec une copie de la facture et eux font un calcul pour réduire tes jours indemnisés.

En tout cas le statut de AE est a utiliser avec modération car il est plafonné comme tout le monde le sais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Patrick Lanza

Pourquoi les boites préfèrent les factures ?

Parce que les charges sur une factures sont moindres.

Le statut AE n'est pas intéressant en revenu principal. Le statut intermittent doit être revu en considérant mieux les différentes

facettes de ces métiers. Le plus grand scandale, c'est le spectacle vivant où les répétitions sont rarement payées autrement que par ..les Assedics.

Maintenant à la retraite (le statut AE est idéal pour quelques prestations), j'ai été intermittent pendant 28 ans et j'ai toujours considéré que les Assedics

ne devaient pas être le revenu principal. Mais maintenant cela devient de plus en plus difficile, je le vos avec les contacts que j'ai avec mes anciens "collègues".

Pour info les charges sociales patronales représentent entre 62 - 65% du brut auxquelles on rajoute les congés spectacles, dans les 14%.

Les CS employé sont de 21 %.

On comprend mieux le désir de facture des employeurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Renaud Garnier

J'ai moi aussi décidé de suivre l'exemple en devenant auto-entrepreneur afin de pouvoir facturer cette satanée bijoute de ma grand-mère.

Même s'il faut encore finter pour facturer, car la location n'est pas autorisée en AE, au moins l'argent est déclaré, les charges payées et les impôts aussi...

On a moins l'air d'un rigolo quand la prod nous demande ?

"Tu as une société ?

Tu peux faire une facture ?"

ou pire :

Louer du matériel ? De quoi ? De la bijoute ? Où ça ? Pas vu de trace de matériel nulle part moi. Où est le devis ? Où est la facture ?"

En AE, il y a une protection de ce côté là, avec un taux d'intérêt élevé pour chaque jour de retard de paiement de la facture, c'est une forme de sécurité pour tout le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Emmanuel Nochelski

Pour ré-ouvrir un peu le sujet que je suis un peu de loin, comme certains je me demandais si auto-entrepreneur et intermittent étaient compatibles (au delà des limites qu'on a déjà abordé) :

après le flou qui entourait un peu le statut d'auto-entrepreneur pour le milieu du spectacle, le ministère de la Culture s'est positionné dans sa circulaire parue le 28 janvier 2010.

On retrouve l'info sur quelques sites dédiés à l'auto-entreprise ou au spectacle, dont celui-ci : http://www.horslesmurs.fr/Auto-entrepreneur-et-spectacle.html

Et le passage qui intéresse :

[...]Un technicien du spectacle peut créer une activité de prestation technique sous le statut d’auto-entrepreneur. La circulaire pointe cependant certaines limites à ce choix[...]

Vous retrouvez les détails en suivant le lien ou dans la circulaire.

Auto-entrepreneur_circulaire_2010-002.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rudra Manou Jakubowicz

Merci Emmanuel, j'ai le statut depuis le début et je peux enfin y voir clair et respirer !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matthieu Misiraca

Voici les informations apporter par le pole emploi:

(Facturation mensuelle)/ 8,86 = X heures travaillées, 8,86 etant le taux horaire du smic

Soit :

X/8 * 1,4 = Nombre de jours non indemnisés

Un exemple si vous facturez un total de 1000 euros durant le mois.

cela vous faits

1000/8,86 = 113 heures travaillés !

Soit (113/8) * 1,4 = 20 jours non indemnisés

Voila ! c'est bien non ? :ninja:

Ce que je pense : c'est qu il vaut mieux transformer votre facturation en salaire quitte à payer des charges vous serez gagnant au final , Vive La France ! :down::wacko:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×