Aller au contenu

supprimer la publicité
Victor Chwalczynski

Association des DIT (ADIT)

Messages recommandés

Victor Chwalczynski

L'ADIT (Association des Digital Imaging Technician) vient de rendre disponible sur son site internet www.a-dit.org un guide sur le rôle d'un DIT sur le plateau.

Je vous récapitule la table des matières :

I. Définitions et fonctions du DIT

II. Compétences

III. Pourquoi appeler un DIT ?

IV. La station du DIT

V. Les relations avec l'équipe d'un film

VI. Grilles des salaires

VII. Coup d'oeil sur les essais du DIT

VIII. Témoignages

[...]

Un Workshop sera organisé le 28 février 2013 chez TSF en partenariat avec l'AOA sur ce métier. Inscriptions sur le site de l'ADIT.

ADIT_le_metier_de_DIT.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Patrick Lanza

Très intéressant. Ayant travaillé de nombreuses années en plateau multicam pour des projets télévisuels, on peut dire que le DIT est l'équivalent de l'Ingénieur vision. J'ai toujours estimé que pour faire une bonne image vidéo (en fonction du matériel et de l'époque, bien sur) il fallait : un technicien spécialisé, un moniteur étalonné, un oscillo-vecto et une caméra avec sa voie de commande. Et bien on y est!

On doit considérer l'image vido plus comme un "inversible" qu'un "négatif", bien qu'avec le RAW on y est, mais une bonne exposition au départ donnera une image plus aisée à travailler.

Il est un peu dommage que dans l'article, on ne trouve pas des exemples de stations DIT.

Longue vie à un poste d'avenir venant de la "vidéo".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Corentin Crochemore
      Par Corentin Crochemore
      En février dernier, j'ai travaillé sur un court métrage, "Rends le moi", en tant que DIT On-Set sous la direction de Jorma Gaume.
      J'ai compilé dans un article l'ensemble des processus, des problèmes et des réponses que nous y avons apporté dans le cadre de ce projet.
      J'y parle de philosophie d'étalonnage, d'essais caméras, de création de Looks/Positifs, de répartition de dynamique, de mise en place de workflow et de pipeline, de station DIT, de filtres NDs vignettant, de travail entre un chef op, un DIT et une équipe de tournage, de vie de plateau en tant que DIT sur un court métrage indépendant, de l'importance que je donne aux stills pour une équipe et à la fin je fais une blague.

      Le lien de l'article : https://drive.google...W0SiRomEnP6vBDi
      RENDS LE MOI_article_DIGITAL_IMAGING.pdf
      Bonne lecture !

      RENDS LE MOI
      Court métrage réalisé par Romain Gaubert

      Un adolescent se réveille dans un état léthargique, bouleversé par la disparition d'un certain ''Matthias''. Il trouve un peu de réconfort auprès d'Alice, une camarade marginale qui en pince pour lui. Mais bientôt l'adolescent retrouve Matthias… Dès lors, Alice ne semble plus exister pour lui.

      Chef Opérateur : Jorma Gaume
      1ère Assistante Caméra : Karen Kwok
      Chef Électricien : Yohann Ramsawmy
      Chef Machiniste : Arthur Besseux
      DIT On-Set : Corentin Crochemore

      Caméra : RED Epic MX (5K FF en R3D Code 8:1)
      Optiques : Cooke S4
      Filtration : Black Pro Mist (1/8 à 1/4)

      Traitement numérique : 3 courbes personnalisées à partir de RED Log Film / RED Color 4
      Etalonnage (Live, Rushes) : Davinci Resolve 14

      Crédit Photo : Camille Ferré (https://www.camilleferrephotographie.com)
    • Michel Talaïa
      Par Michel Talaïa
      Depuis plusieurs années le prix des caméras sont en chute libre. On aurait pu penser que les appareils photo numérique (APN) allaient donc laisser la place à toutes ces nouvelles caméras plus performantes les unes que les autres qui ont l'avantage de proposer les fonctionnalités vidéo de base comme les NDs intégrés, le peaking, le zebra etc.
      Toutefois, les DSLRs et Mirrorless sont présents plus que jamais avec chacun leur qualités et leurs défauts.
      Le Canon 1DX mark 2 qui vient d'être annoncé place la barre assez haut : 4K DCI 60p en 8 bits 422 et autofocus Dual Pixel aussi performant que sur la C300 mark 2 mais avec en plus la présence d'un écran tactile qui facilite sont utilisation. Le tout dans un boitier très robuste et tropicalisé. Un véritable tank diraient certains ! Malheureusement les fonctions vidéos basiques sont totalement absente : pas de peaking, pas de zebra. Pas de C-Log non plus …

       
       
      De l'autre côté nous avons le Sony A7S II qui propose un codec beaucoup plus modeste : 4K UHD 30p en 8 bits 420 avec un autofocus relativement lent. Mais toutes les fonctions vidéo de base sont présentes : peaking et zebra sont bien là. Le S-Log 2 et S-Log 3 sont disponibles. Les capacités en basse lumière sont quasiment de l'ordre du surnaturel. L'écran est orientable. Le boitier n'est pas tropicalisé mais a l'avantage d'être très léger et compact. La monture E permet d'accueillir un grand nombre d'optique via des bagues d'adaptation.

       
       
      Ces deux appareils aux qualités très différentes et complémentaire nous montrent d'une manière certaine que le marché du DSLR et du Mirrorless n'est pas mort. Un bon APN est souvent un avantage lorsqu'on veut filmer dans certains endroits sans avoir à demander les autorisations qu'exigent l'utilisation d'une véritable caméra. C'est plus léger, plus compact, plus discret et l'image se raccorde très bien avec celle des caméras professionnelles. La présence de Canon 5D sur le tournage du dernier Mad Max est une preuve parmi beaucoup d'autres.
       
    • Victor Chwalczynski
      Par Victor Chwalczynski
      Un dossier explicatif sur le rôle et les fonctions du DIT (Digital Imaging Technician) au sein des équipes de tournage. Tout ce qu'il faut savoir sur ce nouveau métier du cinéma numérique.

      De A à Z.


      Publié par l'ADIT.
    • Patrick Belz
      Par Patrick Belz
      La question est posée.

      Si vous avez déjà suivi un Workshop ALEXA, Faites nous partager votre expèrience - points positifs ou regrets.
      Si vous envisagez de suivre un Workshop ALEXA, quelles sont vos attentes? Quels besoins avez-vous?

      Nous organisons un Workshop ALEXA avec Paolo Ferrari A.I.C. & IMAGO et nous aimerions que ce Workshop réponde le plus possible à vos attentes.

      Merci à tous.
×