Aller au contenu

supprimer la publicité
Kévin Gourvellec

Travailler au Québec en Cinéma - Département Caméra

Messages recommandés

Kévin Gourvellec

Bonjour,

 

Je suis français et habite depuis 4 ans à Montréal.

Je travaille en pub, clip et long comme assistant caméra.

Je prends ici le temps d'expliquer les spécificitées de l’industrie au Québec.

Pour replacer un peu voici mon parcours: j'ai d'abord fais de nombreux courts comme éléctro (FEMIS entre autre) et fais un stage chez Eclair.
J'ai ensuite bossé deux ans chez Transpalux puis deux autres chez Transpacam.
En parallèle j'ai fais un BTS image à Boulogne. Je suis parti un an après la fin de mes études car je voyais bien que c'étais la galère infernale. J'ai jamais eu l'occasion d'intégrer d'équipe caméra car il fallait des conventions de stages  et que les places étaient très chères. Arrivé à Montréal j’ai bossé trois mois dans une maison de location (Video MTL) puis ai commencé sur les plateaux non union comme 2nd. J’ai très vite passé 1er toujours non union sur du clip, des long indé et pub non union. Je viens d’intégrer les UNIONS et fait mes classes comme camera trainee.
 

Ya plusieurs manières d'aborder le Canada.

Soit comme touriste, soit comme travailleur temporaire (PVT ou Jeune Pro), soit comme travailleur permanent (Résidence Permanente).

- Comme touriste : tu ne peux pas travailler même à titre bénévole.

- Comme travailleur temporaire : Programme Vacances Travail ou Jeune Pro.  Un PVT c'est deux ans, ça te donne un permis ouvert (indispensable pour bosser en cinéma car tu changes d'employeur tout le temps). Jeune Pro t'es coller à ton employeur et quand tu le quittes tu dois quitter le territoire aussi. Avec un PVT tu peux bosser partout, pas de restriction au premier abord. Le truc c'est que dans le cinéma ici ya deux types de productions. Les UNION et les NON-UNION (syndiqué et non syndiqué). Les non-unions sont souvent moins bien payées, avec des conditions moins cools.  Les unions plus chouettes donc. Pour intégrer les Unions faut les rencontrer et passer par un système de sélection qui t'élimine direct si t'es pas Résident Permanent ou Citoyen (pour le département caméra au moins je sais pas pour le reste). En fait les UNIONS font rentrer un certains nombres de nouveaux en fonction des départs à la retraite et des projections d’activités pour l'années suivante. Il ne se permette donc pas de recruter des 'temporaires' qui risque de partir au bout de quelques mois. Donc quand t’es PVT t’as plus de chances de bosser sur des trucs NON-UNION.

- Comme résident permanent : t'as un permis ouvert et les même droits qu'un citoyen à l’exception du vote. Là t’intègre les UNIONS et fini les tournages avec conditions hard core.

 

Les UNIONS : l'industrie du cinéma en Amérique du nord est dépendante de très très gros syndicats. Un film, une pub, une série ne se fait pas sans les syndicats (syndicats des producteurs, des acteurs, des techniciens). Tous ces syndicats signent des ententes collectives, renégociées chaque année, se qui permet une meilleure entente générale et des conditions plus chouettes pour tout le monde.

Le plus important c'est IATSE qui regroupe plus de 100 000 techniciens en cinéma, théâtre en Amérique du Nord.

Chaque État/Province possède un local IATSE avec sa spécialité professionnelle.

Par exemple IATSE département caméra Canada Côte Ouest c'est IATSE 667, la même chose mais dans l'Est Canada c'est local 669.

Au Québec IATSE ne représente que les productions américaines ayant un accords avec le syndicat des grosses productions américaines (Universal, Sony, Warner, Walt Disney et FOX...) soit les productions de plus de 30 millions de $. Tous les ans Montréal accueille des gros films comme les X-Men ou des séries Ricaines sous syndicats IATSE.

L'autre syndicat pour les techniciens est l'AQTIS, majoritaire dans le nombre de production au Québec. Toutes les pub, séries télé queb, films québecois ou étranger de moins de 30$M et la télé locale c'est sous convention AQTIS.
 

Pour accéder comme techniciens à un tournage IATSE ou AQTIS il faut être membre du syndicat (des exceptions si personne de disponible). Membre veut dire avoir payé ses cotisations, avoir suivis les formations requises et avoir été choisi par le syndicat.
 

Les syndicats défendent tes intérêtous. À chaque dépassement horaire ou infraction de l’entente collective des compensations financières sont exigées sous peine d’amende.
En gros toutes les heures sup sont payées et majorées (50 ou 100%) et des conditions sont exigées (collation à toute les x heures, nombre d’heure de repos obligatoires entre chaque journée, des équipes complètes…)

En terme d’horaire c’est minimum 10 heures par jours sous forme de 5/5 avec une heure de pause ou 12h sous forme de 6/6. Ya aussi des 5/6 ou 6/5.
Au delà on est en over time donc majoré.
Chez IATSE les prod se foutent de payer un peu plus donc ça arrive souvent que les tournages durent 17h par jours.

AQTIS c’est à partir 27$ de l’heure pour un premier, IATSE c’est à partir de 37$.

En NON-UNION compter entre 300 et 500$ par jour comme premier.

 

Quand t’es non-union t’es à facture.
On te paie la totalité de ce que tu as négocié mais aucune couverture ou cotisation ou chômage ou retraite. Faut faire tes calculs de ton bord et démarcher sa propre assurance/retraire.
Quand t’es UNION tu as des retenus (environ 20%) mais une couverture, des avantages sociaux, une retraite.
La couverture maladie est assez bien chez AQTIS comme IATSE.


Pour rentrer comme AC dans les UNIONS deux façons :
- Équivalence de crédits sur présentation de feuille de paie, de lettre de recommandation et d’un entretient.
- Commencer en bas comme caméra trainee, faire tes heures et monter 2nd puis premier.
Il faut effectuer un certain nombre de jours comme caméra trainee avant de devenir 2nd (120 jours).
Le poste de caméra trainee est TOUJOURS payé et pas besoin de convention de stage ici:)
Une équipe c’est :
- 1er + 2nd + data + DIT = petite prod
- 1er + 2nd + Camera Trainee + data + DIT = prod moyenne
- 1er + 2nd + 2nd2ndloader + Camera Trainee + data + DIT =prod américaine (2nd2nd même en numérique)
Les postes de data et DIT sont parfois couplés sur les petites prod.

Les assistants achètent leur stock ici. Remote, moniteur, HF, roulantes et louent aux prods.

Les loueurs par ordre d’importance :
Michel Trudel Location (dépositaire Panavision) qui possède les gros studios et acueuillent les films américains.
Video MTL
Departement camera avec une branche de Clairmont Camera (loueur historique en Amérique du Nord)
Cineground
Post-Modern (qui fait aussi de la post)
Cinefilm

SLA Coop
Lozeau (photo et video maintenant)
Video Service
Loucam
Ya pas trop de guerre des loueurs contrairement à Toronto ou Paris :)

Il existe des groupe FB pour trouver de la job.
https://www.facebook.com/groups/cinema911/ --> Montreal

https://www.facebook.com/groups/teatricus/ --> Montreal

https://www.facebook.com/groups/dopmontreal/ --> Montreal

https://www.facebook.com/groups/10196473942/?ref=hovercard --> Montreal

https://www.facebook.com/groups/160010890859496/ --> Montreal

https://www.facebook.com/groups/1395339097375775/ --> Montreal

https://www.facebook.com/groups/795546880485392/ --> Canada



Au Canada la première région en terme d’activité c’est la Colombie Britannique (très loin devant), puis l’Ontario puis le Québec.
La Colombie Britannique accueille énormément de film américain car beaucoup de crédits d’impôt, proche de LA et sans décalage horaire, avec un beau climat et un dollar CA très faible.
Ontario et Québec beaucoup de crédits d’impôt aussi. On commence à accueillir des films français régulièrement ainsi que des gros trucs américains.
En Ontario et en BC il y a IATSE + d’autres syndicats locaux que je ne connais pas.

En espérant aider quelques’uns/unes.

Voilà voilà

bonne journée/soirée

Modifié par Kévin Gourvellec
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruno Detante

Merci pour ce très intéressant article! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Steeve François

oui merci Kevin, c'est bien complet ton intervention.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kévin Gourvellec

A oui!

Pour avoir un trainee il faut absolument une équipe complète (1er+2nd), pas possible d'engager un trainee pour faire le boulot d'un second.

Le boulot de second est considéré à part entière, il a beaucoup plus de responsabilité qu'en France je pense.
Beaucoup de second n’ambitionne pas du tout le poste de premier.
Idem avec les premiers qui souvent ont été très peu second et n'ambitionne pas de devenir DoP.
Le parcours classic d'un DoP c'est DoP.
On passe jamais par la case AC, très peu par la case électro pour devenir DoP.
On fait une école puis DoP.
Très différent de la France avec ce passage obligé par tous les postes d'AC avant de faire de la photo.


Content que vous trouviez ça intéressant.

:)


 

Modifié par Kévin Gourvellec

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kévin Gourvellec

A oui!!

Concernant le chômage!!
Il existe un chômage pour les travailleurs autonomes comme pour les autres.
Pour y avoir droit il faut cotiser (pas obligé au Canada donc faire le choix) et travailler 900h environs la première année puis 500h les années suivantes.
Une déclaration doit être faites toutes les deux semaines et on reçoit son chèque pour compenser si pas travailler.
Très pratique surtout pendant les périodes creuses (hiver très très très calme ici).
Assez rapide en fait de cotiser les premières 900h étant donné que les journées sont de 12h et que c'est pas limiter au 'cinéma' comme en France avec les deux régimes (intermittent et général) qui se côtoient.


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hugo Bachelet

Ah ouais? Je savais pas qu'il existait une sorte d'indemnisation "intermittent" au Canada aussi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kévin Gourvellec

L'indemnisation intermittent est un chômage comme un autre.
Au Québec il existe un chômage pour tout le monde avec des règles communes contrairement en France ou ya les deux régimes.
Pour y avoir droit c'est 900h la première année puis 500h les années suivantes à cumuler en 6 mois je crois.
Ton chômage s'étend après sur une période de 6 mois max je crois aussi.
Ça existe mais du fait que l'on soit mélangé avec le régime général c'est toujours un peu compliqué. 
Les employé d'assurance emploi ne comprennent pas toujours pourquoi on a plusieurs employeurs la même semaine.
Le Québec essaie d'avoir la main sur l'assurance emploi car c'est le Canada qui gère et ça plait pas à tout le monde (le Québec étant une région avec un fort chômage de saison)
Bref oui ya un chômage comme dans beaucoup de pays.


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Corentin Crochemore
      Par Corentin Crochemore
      En février dernier, j'ai travaillé sur un court métrage, "Rends le moi", en tant que DIT On-Set sous la direction de Jorma Gaume.
      J'ai compilé dans un article l'ensemble des processus, des problèmes et des réponses que nous y avons apporté dans le cadre de ce projet.
      J'y parle de philosophie d'étalonnage, d'essais caméras, de création de Looks/Positifs, de répartition de dynamique, de mise en place de workflow et de pipeline, de station DIT, de filtres NDs vignettant, de travail entre un chef op, un DIT et une équipe de tournage, de vie de plateau en tant que DIT sur un court métrage indépendant, de l'importance que je donne aux stills pour une équipe et à la fin je fais une blague.

      Le lien de l'article : https://drive.google...W0SiRomEnP6vBDi
      RENDS LE MOI_article_DIGITAL_IMAGING.pdf
      Bonne lecture !

      RENDS LE MOI
      Court métrage réalisé par Romain Gaubert

      Un adolescent se réveille dans un état léthargique, bouleversé par la disparition d'un certain ''Matthias''. Il trouve un peu de réconfort auprès d'Alice, une camarade marginale qui en pince pour lui. Mais bientôt l'adolescent retrouve Matthias… Dès lors, Alice ne semble plus exister pour lui.

      Chef Opérateur : Jorma Gaume
      1ère Assistante Caméra : Karen Kwok
      Chef Électricien : Yohann Ramsawmy
      Chef Machiniste : Arthur Besseux
      DIT On-Set : Corentin Crochemore

      Caméra : RED Epic MX (5K FF en R3D Code 8:1)
      Optiques : Cooke S4
      Filtration : Black Pro Mist (1/8 à 1/4)

      Traitement numérique : 3 courbes personnalisées à partir de RED Log Film / RED Color 4
      Etalonnage (Live, Rushes) : Davinci Resolve 14

      Crédit Photo : Camille Ferré (https://www.camilleferrephotographie.com)
    • Invité
      Par Invité
      Vu d' un premier coup d' oeil, la BPCC4K ressemble à un DSLR qui serait " orienté vidéo au maximum".

       
      Avec cette nouvelle caméra, BMD semble s' attaquer avant tout au marché des DSLR en offrant des caractéristiques uniques pour ce genre de produit, avec un prix défiant toute concurrence.
      Il y a la possibilité d' enregistrer les prises de vue sur un disque dur externe ( SSD)
      via un petit connecteur à la norme USB Type-C, par exemple.
      La présence d' un mini-XLR avec alimentation fantôme se fait aussi remarquer.
      Quant au capteur*, il est plus grand que la BPCC de 1ère génération, offre la même plage dynamique de 13 stops, mais à cette différence supplémentaire qu' il permet un enregistrement en basse lumière et ce jusqu' à 25600 ISO ( d' après BMD).
      A noter que la version complète de DaVinci Resolve est incluse lors de l' achat de cette caméra.
      Pour en savoir plus :
      https://www.blackmagicdesign.com/products/blackmagicpocketcinemacamera/techspecs/W-CIN-12
       
      Sans vouloir briser l' élan d' enthousiasme qu' a pu suscité BMD avec cette nouvelle caméra,
      il faut savoir tout en prenant en compte les forces et les faiblesses de la BPCC4K,
      que cette dernière offre beaucoup de promesses sur le papier qui restent malgré tout à vérifier en terrain réel.
      Il faut donc prendre du recul et attendre les premiers retours d' expérience de cette caméra,
      en espérant que BMD tienne ses délais concernant les livraisons.
      ( Le salon de l' IBC 2018 sera l' occasion pour BMD de montrer un produit fini tant sur le plan hardware que software)
       
      Donc pour ce qui est de la BPCC4K :

       
      ( *= infos ou intox, certains sites spécialisés indiquent que le capteur de la BPCC4K serait le même que celui du Panasonic GH5s.)
       
       
       
       
       
    • Eric Deschamps
      Par Eric Deschamps
      POUR 2018, L'ÉQUIPE DE   D I C K   L A U R E N T   VOUS PROPOSE SON NOUVEL APPEL À FILMS
      Welcome to... #9
      Festival du Film Court à Contraintes


      Réaliser un film (d'une durée maximum de 8 minutes) en intégrant les 3 contraintes suivantes :
      - S’inspirer du thème « Résistance »
      - Intégrer un plan débullé
      - Insérer le mot « Orange » ou « Mécanique »
       
      • date limite d’inscription : 22 avril 2018.
      • date limite d’envoi des films : 22 mai 2018.
      • Le Festival aura lieu le 22 juin 2018 à la maison Folie Wazemmes.
      Fiche d’inscription et règlement téléchargeables sur www.dicklaurent.eu
      Renseignements : infos.welcome@gmail.com
      http://www.dicklaurent.eu/wordpress/welcome-to-9/
      http://www.dicklaurent.eu/wordpress/
    • antoine bureau
      Par antoine bureau
      VENTE CAMERA JVC GY-HM100
      CAPTEUR 3CCD 1/4 de pouce
       
      ENREGISTREMENT HD (1920/1080)
      ACCESSOIRES
      2 batteries longue durée
      câble secteur / chargeur
      2 cartes SDHC 32GIGA
      1 grand angle conversion GL V0746
      Je vend le lot entier à 750€
      Possibilité de vente en main propre au alentour de Valenciennes et Lille
       
      N'hésitez pas à me demander pour toutes informations.
       
      Trés peu servi
×