Aller au contenu

supprimer la publicité
Roger Canto

Quel projecteur choisir pour transférer du Super-8

Messages recommandés

Roger Canto
       

 


Quel projecteur choisir pour transférer du Super-8 sur cassette ou DVD ?

 




Les projecteurs destinés aux amateurs sont tous munis d'un obturateur à 3 pales pour leur permettre de projeter aussi bien des films tournés à 18 im/sec qu'à 24 im/sec.
(S'ils n'avaient que 2 pales, à 18 im/sec il n'y aurait que 36 éclairs par seconde sur l'écran, ce qui serait insuffisant pour donner l'impression d'une lumière continue).

Pour éviter un papillotement très désagréable lorsqu'on transfère un film sur une cassette vidéo, il faut que le nombre d'éclairs par seconde soit un multiple de 25 (standard de la télévision et de la vidéo pour le PAL). On y parvient, avec un obturateur à 3 pales, en projetant à 16,666666 im/sec.
En effet, 16,666666 x 3 = 50 (multiple de 25).

C'est pour cette raison que seuls les projecteurs pouvant fonctionner à 16,66666 im/sec conviendront pour faire du transfert.

 




Quels sont les projecteurs utilisables ?

- Tous les projecteurs muets, munis d'un rhéostat ; mais à condition de les faire tourner pendant une dizaine de minutes avant de commencer le transfert, pour leur permettre de chauffer (un projecteur dont la vitesse n'est pas régulée électroniquement ayant tendance à accélérer en chauffant).

- Les projecteurs sonores à régulation de vitesse électronique

 




Comment régler un projecteur sur 16,66 im/sec ?

Il suffit de réduire lentement la vitesse jusqu'à disparition du papillotement, en contrôlant sur un moniteur (ou un téléviseur) relié au caméscope.
- Pour les projecteurs muets, en agissant sur le rhéostat.
- Pour les "sonores" en tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre l'une des résistances variables qui se trouvent sur le circuit imprimé (l'une est destinée à régler le 18 im/sec, l'autre le 24 im/sec).


Pour cela, il faut procéder par tâtonnements pour trouver la résistance qui agit sur la fréquence de 18 im/sec, puis agir jusqu'à disparition du papillotement.
 

 

 

589db4c60bb8d_1rsistancesajustables.jpg.7e3f7bb80d14c2ba6a8dfe321572105b.jpg

]
Les résistances ajustables (elles sont parfois placées à plat sur le circuit).

 




Quels projecteurs peut-on utiliser ?


- Le Beaulieu 708 EL

C'est le plus perfectionné des projecteurs super-8, mais aussi le plus cher (même d'occasion).
Avec ce magnifique appareil, il n'est même plus nécessaire d'agir sur les résistances variables car il offre la possibilité d'ajuster la vitesse à l'aide d'un potentiomètre situé en façade.
Les modèles les plus récents sont même munis d'un obturateur réglable (2 ou 3 pales), ce qui est un gros avantage pour le transfert des films tournés à 24 im/sec... Il suffit alors de faire tourner l'appareil à 25 im/sec, en ayant choisi l'obturateur 2 pales.



589db51120e2d_2Beaulieu708.jpg.a45f4d39f5f549b7c6b8f3807c233265.jpg


Le Beaulieu 708 EL





- Le GS 1200 Elmo

Encore un très bel appareil muni d'un potentiomètre permettant d'ajuster la vitesse (sur ce modèle, il n'est pas en façade comme sur le Beaulieu, mais situé sur la face arrière).



589db5356cd04_3GS1200.jpg.4ab2b87f82141bfcf3736f8df00a9c7f.jpg


Le GS 1200 Elmo

Attention ! Ne pas confondre avec le ST 1200.





- Le Magnon SD 800

Bien que moins perfectionné que les précédents, cet appareil peut donner de bons résultats lorsque sa vitesse est bien étalonnée... C'est surtout au niveau de l'optique qu'il est un peu inférieur aux appareils ci-dessus ; mais cela joue moins lors d'un transfert qu'en projection normale.



589db55b1cd12_4MagnonST800.jpg.39dae0af6e652f220cfa4a301e329f0d.jpg


Le Magnon SD 800
 

 



- Le Rony LSP 511

C'est un petit appareil sans prétention, mais qui peut donner de très bons résultats. Ses deux seuls défauts sont : une capacité de 120 mètres seulement et un objectif assez médiocre que l'on a intérêt à échanger contre un modèle plus sérieux (un ancien objectif fixe d'appareil 8 mm peut s'adapter à condition de faire fabriquer un manchon).



589db57fbd002_5RonyLSP511.jpg.3ec198ae7255cc8c73e99fcb3fce63bb.jpg


Le Rony LSP 511
 

 



- Le Sankyo 502

Un autre appareil relativement bon marché, mais qui fonctionne bien et que l'on peut étalonner assez facilement.
Il existe un modèle un peu plus perfectionné : le 702.


589db5a34c88d_6Sankyo502.jpg.aa125d0a4ff6cee69fd40eb52f67caf8.jpg


Le Sankyo 502

 

 

589db5ddd53f3_7Sankyo702.jpg.2576da20e0295cee0508f373102e8698.jpg


La base du 702 (comme on peut le remarquer, elle est un peu plus complète que celle de 502)

 

 

 

 

 
- Les Eumig (séries 700 et 800)

 

 

 

589db61249b2f_8Eumig820Sonomatic.jpg.daa3a68a4ec6afbeb7a93ba4aaaa121a.jpg


Le Eumig 820 Sonomatic


On a cru pendant longtemps que les projecteurs Eumig de ces séries ne convenaient pas pour faire du transfert à cause de leur moteur asynchrone, sans régulation électronique de la vitesse.
C'est un galet entraîné par le moteur, capable de monter et descendre entre deux butées qui assure le changement de vitesse... La butée du bas pour le 18 ips, celle du haut pour le 24 ips.
Ce galet entraîne un plateau caoutchouté solidaire de l'axe qui porte l'obturateur.
La marche avant et la marche arrière sont obtenues en faisant basculer le moteur, soit sur le plateau avant, soit sur le plateau arrière.
Le passage d'une vitesse à l'autre (avec toutes les vitesses intermédiaires) se fait grâce à un curseur situé sur la face avant, juste derrière la boîte à lumière.
Comme il n'est pas possible de descendre au dessous de 18 im/sec et qu'il faut 16,67 iml/sec pour éliminer le papillotement, on a longtemps rejeté ce type de projecteur.

C'est GeGe13, de PACAVIDEO, qui a proposé une astuce permettant de descendre au dessous de 18 im/sec et d'atteindre les 16,67 im/sec nécessaires : Il suffit, après avoir retiré le capot arrière, de mettre le commutateur de périodes sur 60 cycles, ce qui a pour effet de déplacer vers le bas les butées 18/24, ce qui place le 16,67 im/sec vers le milieu du déplacement du curseur de façade.

 

 

589db689bebbe_9MthodeGeGe13.jpg.3a3466e99bf37502bd2574a98b24c05c.jpg

 

La méthode préconisée par GeGe13 pour régler un Eumig sur 16,67 im/sec

 

 


Tous les clones des projecteurs Eumig, séries 700 et 800 et le Paillard Bolex SM 80, peuvent être réglés sur 16,67 im/sec de cette façon.

 

 



- Les projecteurs muets SANKYO Dualux


Il n'est pas possible de passer sous silence le Sankyo Dualux 1000, un petit appareil muet, qui peut rendre de sérieux services à condition de contrôler en permanence sa vitesse car il n'est pas régulé électroniquement.
(il existe aussi un Sankyo Dualux 2000, assez voisin).

Un petit bémol, cependant, ces projecteurs "bi-films" n'ont qu'une seule griffe pour pouvoir s'adapter aux deux formats, ce qui présente des risques pour les perforations des films.

... mais il est évident qu'un seul passage (le temps d'un transfert)  minimise beaucoup le risque.


 

 

 

 

 

589db6cb0dfdc_10SankyoDualux1000.jpg.59c4b319b36f4e2bac4a6e2e56f934cf.jpg


Le Sankyo Dualux 1000

 




Cette liste n'est pas exhaustive...

D'autres appareils peuvent aussi convenir pour effectuer des transferts, mais ils sont plus difficiles à trouver :
- Le Fujiascope SH 1
- Le Fujiascope SH 7
- Le Fujiascope SH 30
- Le Rolley P 83, etc...   

 

 

 

                             Roger CANTO

 



 

INPORTANT :

Il est vivement conseillé de ne pas se contenter de projeter que un écran que l'on filme ensuite avec un caméscope ; mais de choisir

la méthode du "consenseur", décrite ici :

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×