Aller au contenu

supprimer la publicité

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'louma'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Cinéma & Télévision
    • Nouveautés & événements
    • Discussions générales
    • Lumière & éclairage
    • Machinerie
    • Steadicam, Stabilisateurs, Drones, MōVI ...
    • Au cinéma
    • A la télévision, en DVD ou sur le net
    • Directeurs de la photographie
    • Assistants opérateur
    • Pellicules & Procédés
    • Caméras et formats argentiques
    • D-Cinema
    • RED
    • Cameras DSLR
    • UHDTV
    • HDTV
    • SDTV
    • Les objectifs et accessoires
    • Post-production
    • Le relief
    • Le travail des membres
    • Techniques & Méthodes
    • Intermittent du spectacle
    • Blogs des membres
    • Débutants / Etudiants
  • Les métiers
    • Réalisation
    • Production/Administration
    • Le montage
    • Le son
    • La photographie
  • Productions internationales
    • Europe
    • Amérique
    • Asie
    • Afrique
    • Océanie
  • Formations
    • BTS audiovisuel
    • Louis Lumière
    • FEMIS
    • Autres...
    • Orientations
  • Support & Divers
    • Le bar des opérateurs
    • Activités régionales / rencontres
    • Le site

Calendriers

Catégories

  • Exposés / Mémoires
  • Softwares & Setups
  • Documents techniques
  • Notices d'utilisation
    • Cellules, spotmètres
    • Camescopes/Caméras HD, SD
    • Cameras 35, 16 mm
    • Cameras Super 8
    • Têtes, machinerie
    • Moniteurs
    • Post-Production
    • Eclairage
    • Magnetoscope
  • Brochures
    • Eclairage
    • Camescopes/Caméras HD, SD
    • Cameras 35, 16 mm
    • Magnétoscopes
    • Machinerie
    • Optiques & Zooms
    • Post-production
  • Cours / Supports pédagogiques
    • Devoirs BTS
  • Photographie
    • Notices d'utilisation
  • Divers

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Catégories

  • Cameras
  • Optiques
  • Eclairages
  • Steadicam - Stabilisateurs
  • Trépieds - Machinerie
  • Moniteurs - video - HF
  • Audio - Sonorisation
  • Informatiques et datas
  • Divers

2 résultats trouvés

  1. Utilisation caméra Louma

    Bonjour, Je vais bientôt faire l'achat d'une mini-grue (caméra louma) pour réaliser des petits projets étudiants de type courts-métrages, clips et sketchs. Voici le lien Amazon de mon futur investissement https://www.amazon.fr/gp/product/B00NNFTKBE/ref=s9u_simh_gw_i1?ie=UTF8&pd_rd_i=B00NNFTKBE&pd_rd_r=e33bafcb-d557-11e7-a1eb-5fd637fd2b99&pd_rd_w=VbL4m&pd_rd_wg=PvG63&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_s=&pf_rd_r=19AX2NVV2PY31D680CSF&pf_rd_t=36701&pf_rd_p=b2aa2a3e-4691-4349-8b50-65f9675cdf61&pf_rd_i=desktop J'aimerai concilier qualité/prix parce-que je n'ai pas un budget énorme J'ai une question principale quand à l'utilisation de cette mini-grue : lorsque je disposerai ma caméra sur le socle prévu à cet effet, est-ce que lorsque je ferai des mouvements de type panoramiques verticaux, la caméra suivra la mouvement pour rester toujours parallèle au sol ? Ou il faut rajouter une sorte de rotule afin qu'elle bouge d'elle-même lors du mouvement ? J'attends impatiemment vos réponses ! J'ai besoin d'avis. Merci à vous, Florian.
  2. La Louma

    La Louma Cette grue, très utilisée de nos jours, est maintenant bien connue. Ce que l’on ignore souvent, c’est son origine. Le mot LOUMA provient de LOU de Jean-Marie LAVALOU et de MA de MASSERON, ses deux inventeurs. Jean-Marie LAVALOU est ancien élève de l’École de Vaugirard (École Nationale Louis Lumière), puis du S.C.A (Service cinématographique des armées) devenu depuis l’E.C.P.A (Établissement Cinématographique et Photographique des Armées). Alain MASSERON était à l’époque chef opérateur au S.C.A. En 1970, tous deux ont eu à participer au tournage d’un film à Toulon. Celui-ci se passant essentiellement dans le poste de commandement d’un sous-marin, le réalisateur, Michel PICARD, a voulu illustrer le cheminement des informations le long de tous les appareils électroniques qui équipent ce poste, ce qui nécessitait un long plan séquence. L’installation d’un travelling n’étant pas possible par manque de place, il a fallu trouver un autre moyen de déplacement de la caméra (le steadycam n’existant pas encore). Or, dans une pièce voisine du poste de commandement, il y avait un petit couloir permettant d’installer un petit travelling : le DURIN. LAVALLOU et MASSERON eurent alors l’idée de partir de ce petit travelling en y fixant une longue barre de bois au bout de laquelle ils assujettirent la caméra. Seules cette pièce de bois et la caméra entraient dans le poste de commandement. Comme ce type de tournage devait durer plusieurs semaines, un atelier de l’arsenal militaire fut chargé de remplacer la barre de bois par un tube métallique rigide. Par la suite, l’espace permettant de filmer une table traçante étant inférieur à 40 cm, ce qui ne permettait pas de faire passer la caméra et sa tête Sachtler dans leur configuration habituelle, c'est-à-dire l’une au dessus de l’autre, LAVALLOU imagina de suspendre la tête en dessous de son tube support, avec la caméra sur une platine de déport. Cette disposition mettait la caméra à côté de la tête tout en lui permettant quand même de faire des panoramiques verticaux et horizontaux. Les deux inventeurs découvrirent alors rapidement qu’avec un peu de bricolage il était possible de faire coïncider le centre de gravité de la caméra avec l’axe de rotation de panoramique vertical, ce qui permettait à celle-ci de conserver n’importe quelle position. Après le tournage de ce film, LAVALLOU et MASSERON sont rentrés à Paris et ont montré leur dispositif à Albert VIGUIER, à l’époque gérant de Samuelson-Alga. Celui-ci présenta alors la découverte à la maison mère Samuelson Film Service à Londres. Bien qu’impressionnés par les possibilités offertes, les responsables Londoniens ne crurent pas à l’utilité de cette nouvelle grue et acceptèrent seulement de donner carte blanche à Albert Viguier pour réaliser le projet à ses frais. C’est donc avec un budget très limité que la Louma a commencé à se perfectionner dès 1971. Il y a eu ensuite plusieurs prototypes successifs. Au stade de la seconde Louma, construite avec des tubes carrés en aluminium, un système de correction de niveau par rotation à l’intérieur du tube fut essayé, car LAVALLOU et MASSERON ne voulaient pas adapter le principe du parallélogramme déformable, utilisé sur les autres grues… Ils tenaient au «bras unique». En mettant le centre de gravité des masses au point de coïncidence des deux axes de panoramique et à l’aplomb de l’axe du bras et de l’axe de correction de niveau, le système reste toujours en équilibre quels que soient les mouvements. Le troisième prototype a été utilisé par René Clément pour son film «La course du lièvre à travers les champs», en 1976 (au Canada). Pendant ce tournage, le quatrième prototype a été fignolé en remplaçant les systèmes mécaniques par des moteurs électriques et toute une électronique mise au point par Guy TOURNERIE et THEYS. C’est après le septième prototype que la Louma a vraiment commencé à remplacer les anciennes grues dont le bras portait l’équipe caméra… Désormais, seule la caméra se trouve à l’extrémité du bras et elle est télécommandée du sol. Les réalisateurs firent de plus en plus appel à ce nouveau type de grue tellement plus pratique que les anciennes*: En 1976, Roman POLANSKI s’est servi de la Louma pour son film «Le Locataire» et en 1979 ce fut au tour de SPIELBERG d’y faire appel pour «1941». Il en est littéralement tombé amoureux. Chaque fois qu’il était amené à en parler, il affirmait avec un sourire malicieux «This is my new toy» (C’est mon nouveau jouet). Il existe actuellement moins d’une dizaine de «vraies» Louma, alors que l’on trouve plus de 20 appareils différents copiés sur elle (mais ne possédant pas le système de correction de niveau par rotation pour lequel un brevet a été déposé) Utilisation de la Louma sur un tournage Tournage de "1941" (Spielberg) Une grue voisine de la Louma : La Grasshopper (grue Lorivision) En 1990, Michel LOIR s’est inspiré des matériaux d’accastillage de la marine à voile moderne pour mettre au point un nouveau type de grue. Ces technologies ont permis d’atteindre la performance d’un bras de 15 mètres qui fait de cette grue l’une des plus grandes sur le marché actuel. Mais elle n’est pas télescopique, car ce sont les tubes qui s’emmanchent les uns dans les autres à la demande. Roger CANTO
×