Aller au contenu

supprimer la publicité
Nicolas Bauby

La télé chinoise tourne en Bretagne

Messages recommandés

Nicolas Bauby

Bonjour, c'est une premiere, la télévision chinoise enregistre en Bretagne pendant ce mois de Septembre 2012 une série télévisée.

Une cinquantaine de techniciens, plateau monté sur la plage de Camaret sur mer ( Finistere ) à une vitesse fulgurante au pas de charge - je n'ai jamais vu ça - rails, dolly, trois caméras numériques Sony HDWF900R, tournage immédiat !!!! ( les ordres sont en Anglais ... tout le reste en Chinois ) avec des acteurs qui maitrisent en plus parfaitement leur art.

Réalisée par Ding Yang Guo "Hunan TV " tourne avec Bayoo Production des episodes de " Fleurs et Brume "

Un tournage en Fance coute 8 fois plus cher qu'en Chine. Quelques camions pour le materiel, un grand car pour transporter l'equipe, le tour est joué.

Ensuite l'equipe se rendra au chateau de Josselin dans le Morbihan.

Sur le petit ecran en Asie cette saga amoureuse avec Li Sheng et Zhang Ray, pourrait etre regardée par 500 millions de telespectateurs. Les bretons esperent des retombées touristiques.

j'ai enregistré un sujet audio pour RTL ( diffusé le 23 sept au matin ) et voici quelques images

voici le sujet radio

Modifié par Nicolas Bauby
  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierre Rousseau

"A une vitesse fulgurante au pas de charge - je n'ai jamais vu ça -"

> Les français traineraient ils les pattes ?

"Quelques camions pour le materiel, un grand car pour transporter l'equipe, le tour est joué."

> En croisant par hasard parfois dans Paris des files de camions français et les kilomètres de ventouses demandées pour un tournage sommes toute bien modeste (sortie de voiture et bavardage devant la porte de l' immeuble), je me dis qu' il y a en effet beaucoup d' abus "chez nous". De nombreux tournages sont en effet réalisés avec des moyens qui ne sont pas nécessaires à une mise en scène bien souvent formatée et minimaliste.

Modifié par Pierre Rousseau
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier Georges Castor

"A une vitesse fulgurante au pas de charge - je n'ai jamais vu ça -"

> Les français traineraient ils les pattes ?

je peux pas te dire cela !

"Quelques camions pour le materiel, un grand car pour transporter l'equipe, le tour est joué."

> En croisant par hasard parfois dans Paris des files de camions français et les kilomètres de ventouses demandées pour un tournage sommes toute bien modeste (sortie de voiture et bavardage devant la porte de l' immeuble), je me dis qu' il y a en effet beaucoup d' abus "chez nous". De nombreux tournages sont en effet réalisés avec des moyens qui ne sont pas nécessaires à une mise en scène bien souvent formatée et minimaliste.

de même pour le nombre de camions

si je me trompe pas j'ai un ami electro qui était sur ce tournage... je vais me renseigner...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Philippe Vandendriessche

Un tournage en Fance coute 8 fois plus cher qu'en Chine.

Ces chinois n'ont pas encore découvert le Luxembourg ou la Belgique. :yes:

Bravo aux bretons qui se sentent fançais. :ninja:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier Georges Castor

oui mais en Belgique, il n'y a pas les plages bretonnes :woot:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédérick Grosso

"A une vitesse fulgurante au pas de charge - je n'ai jamais vu ça -"

> Les français traineraient ils les pattes ?

"Quelques camions pour le materiel, un grand car pour transporter l'equipe, le tour est joué."

> En croisant par hasard parfois dans Paris des files de camions français et les kilomètres de ventouses demandées pour un tournage sommes toute bien modeste (sortie de voiture et bavardage devant la porte de l' immeuble), je me dis qu' il y a en effet beaucoup d' abus "chez nous". De nombreux tournages sont en effet réalisés avec des moyens qui ne sont pas nécessaires à une mise en scène bien souvent formatée et minimaliste.

Ah bon?? Personnellement, plus ça va et plus il me semble au contraire de plus en plus difficile d'obtenir les moyens MINIMUM pour travailler à peu près convenablement sur les fictions en France (et pas que les fictions malheureusement). Si même les techniciens se mettent à considérer que c'est la gabegie, on est foutus. Et en plus c'est faux. Si c'est pour tourner avec des bouts de ficelles (si j'en crois la photo de ces chinois en tournage en Bretagne) et tout mettre en vrac à l'arrière d'un Vito pourri, en ce qui me concerne, j'ai passé l'âge. L'ambiance court métrage fauché, ça va 5 minutes.

Quant "au pas de course chinois" et la fénéantise supposée des techniciens français, ces derniers, qui ne comptent pas leurs heures et se donnent entièrement à leur métier, apprécieront le procès d'intention qui leur est fait ici...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kristin Stewart

Ah les intermittents français, toujours à côté de leurs pompes... N'importe quelle personne ayant déjà travaillé avec une équipe étrangère (USA, Angleterre, Allemagne, etc...) se rendra compte de la différence... Il n'y a qu'à aussi regarder le résultat, franchement, le cinéma ou la télé française a une image ringarde et ce n'est pas une question de moyens, ça ne coûte pas plus cher de jouer de manière crédible (quand les acteurs français comprendront-ils que le cinéma ce n'est pas du théâtre ?) ou de cadrer correctement pour que cela ne ressemble pas à un téléfilm de France 3 Picardie ? A force de subventions, on privilégie les passe-droits, le népotisme et la paresse. Aux Etats-Unis, il n'y a même pas de Ministère de la Culture, et leur musique, leur cinéma, leur littérature ne s'en portent pas plus mal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédérick Grosso

C'est plutôt cet enfilage de raccourcis partisans qui est complètement à côté de ses pompes... Laurence Parisot, sors de ce corps!

Les intermittents fabriquent les films. Ils ne décident pas de ce qui se fait ou pas, ni des conditions et des moyens mis en oeuvre. Ca, c'est les prérogatives des diffuseurs et des productions (mais je vois que tu es dans la production selon ton profil. Tu dois donc voir de quoi je parle non?...)

Pour travailler très souvent avec des équipes étrangères, le retour que nous avons la plupart du temps, et contrairement à ce que tu prétends, c'est que les techniciens français sont parmi les meilleurs du monde (technicité, rapidité, savoir-faire, équipement...) Même les équipes US sont souvent épatées. C'est une réalité dont on peut s'estimer fiers.

Que tu déplores la ringardise de certaines fictions françaises (je dis bien "certaines", contrairement à toi qui mets tout dans le même sac), le jeu de certains comédiens (même remarque), ou l'approximation technique de certains films (idem), c'est une chose. Mais on peut très bien en dire autant de bon nombre de fictions US, UK ou Allemagne (pour reprendre tes exemples).

Tes assertions (appelons ça comme ça...) ne tiennent pas.

Aligner des généralités qui en plus ne reposent sur rien, tout le monde peut le faire...

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Delphine Ménoret

Effectivement, la situation de décadence artistique n'est en ce moment pas que française, mais peut-être dans toutes les grosses économies du cinéma occidentales, qu'elles soient subventionnées ou commerciales... aux Etats-Unis nottament où on ne voit depuis plusieurs années que des remakes, des adaptations de best-sellers inoffensifs, des versions 5, 6, 7 de films qui ont bien marché dans les années 80...

Les mauvais films français qui sortent de nos jours pâtissent parfois clairement de manque de moyens, on imagine en les regardant que les techniciens étaient dans une situation tellement précaire qu'ils ne pouvaient pas réclamer un peu de temps pour répéter leur cadre ou travailler leur lumière...

Cependant, je reviens du festival Camérimage en Pologne, très enthousiasmée des rencontres avec tout un tas de jeunes chef-ops du monde entier, de leur curiosité et créativité pour l'image, qui en parlent en des termes qu'on entend peu souvent chez les bons techniciens français...

Il y a peut-être quand même un esprit français qui considère qu'on doit avant tout faire ses preuves de technicien, dont on ne reconnaît les compétences qu'une fois après que tout le monde les lui aient déjà reconnues, pour ne pas prendre de risque... ce qui fait à la fois la bonne réputation technique et un esprit de métier soudé (je ne suis pas pour la disparition des conventions collectives!), mais aussi une frilosité artistique... alors qu'en Pologne, ou à travers les Amériques, il est avant tout un collaborateur, quelqu'un avec qui partager un projet de film comme un défi... dans lequel on se dépasse. Ce qui rend tout de même le travail bien plus kiffant!

Et puis dans le cinéma de la crise, mieux vaut tourner avec un 12m3 sans étagères prêté, du matos lumière rudimentaire mais bien choisi, un dslr bien utilisé et de vieilles optiques photo récupérées, et une équipe payée, que louer une Alexa et du matos de luxe en prenant une équipe bénévole ou stagiaire, comme on le voit sur beaucoup de courts-métrages français bourgeois mais "fauchés".

Modifié par Delphine Ménoret
  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mikko Paillot

Mais alors, je partage complétement l'analyse de Delphine !

Même si je travail dans le domaine audiovisuel, cette analyse y est tout à fait applicable à mon avis.

Mais par moment, sur certaines prods, je ne peux pas nier d'avoir ressenti ce que décrit Kristin.

Mais c'est souvent très délicat de juger car on ne connait pas tous les tenants et aboutissants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Patrick Lanza

On devrait être content d'avoir des cinéastes étrangers qui viennent tourner chez nous. Et qui, au passage, embauchent techniciens, comédiens et figurants. On produit, en france autant de bons et mauvais films qu'aux USA. Mais on a la chance de ne pas voir toutes les mauvaises prods US, mais chez nous si.

On n'est pas dans les choux, ni en technique, ni en comédie...On a pas besoin des autres pour faire des cascades automobiles, voir le film "de l'autre coté du périf" très bonne course-poursuite et bonne cascade finale.

Et puis moi je suis content de voir au générique (je les regarde toujours) de voir que dans de nombreux films il ya des français, même pour les films étrangers et que l'on enregistre des musiques à l'image au Studio Davout.

Il est vrai que la production télévisuelle de France Télévision va souffrir du rabotage des budgets, mais on verra ce qu'il en ressortira. Payons moins certains individus installés dans le confort de la production-présentation pour en donner plus afin de vraiment faire des produits de bonnes factures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×